Vers la lumière

juin 14, 2017

Les villes qui se veulent lentes

Classé dans : Uncategorized — verslalumiere @ 5:01

Créé en Italie en 1999, ce réseau regroupe aujourd’hui 168 villes à travers le monde, dont Valmondois en Ile-de-France. Modes de circulation plus doux, développement des commerces de proximité… le but est d’améliorer la qualité de vie des habitants des villes adhérentes. «Ici, on prend le temps», déclare Sandrine, une paire de ciseaux dans une main, un sèche-cheveux dans l’autre. Sandrine est coiffeuse à domicile, mais le mardi, vendredi et samedi, elle se rend «Aux P’tits Soins», l’espace multi-services de Valmondois (Val d’Oise). C’est ce qu’on appelle un commerce tournant: dans un même espace, une coiffeuse, une esthéticienne, une sophrologue, une couturière et une ostéopathe se répartissent les jours. Prendre le temps ne signifie pas immobilisme ou oisiveté dans ce village de 1260 habitants qui compte 120 élèves et 25 associations, mais ne pas se précipiter et profiter du moment. Si le bonheur des habitants d’une ville n’est pas l’apanage de l’administration, le «mieux-vivre», lui, peut l’être. C’est ce que prône le réseau Cittaslow dont Valmondois fait partie depuis 2013. «En limitant le bruit, en créant du lien, préservant les coutumes et l’environnement, on peut offrir une meilleure qualité de vie aux habitants», déclare Sylvie Floris, adjointe municipale, qui est à l’origine du rattachement de la ville au réseau international. Créé à la suite du mouvement «Slow Food» (qui s’oppose à la multiplication des «fast food» et de la «mal bouffe»), Cittaslow est un mouvement fondé en Italie en octobre 1999, pour promouvoir une nourriture respectueuse de la biodiversité et des traditions locales.

generiert in 0.070 Seconds. | Powered by Blogvie.com


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 14 articles | blog Gratuit | Abus?