Vers la lumière

juillet 17, 2017

Accoucher à domicile

Classé dans : Uncategorized — verslalumiere @ 5:00

Le 29 juin dernier, une sage-femme pratiquant les accouchements à domicile (AAD) était à nouveau sommée de s’expliquer devant une chambre disciplinaire du conseil de l’Ordre. S’il est difficile d’établir le nombre exact de procédures de ce type engagées ces dernières années, il est non moins aisé de noter leur récurrence. A chaque nouvelle comparution, la même confusion: une faute professionnelle souvent difficile à établir, des faits reprochés parfois dérisoires, des sanctions régulièrement exemplaires, et une forte mobilisation des parents pour soutenir la sage-femme. Autant d’éléments qui poussent les militants de l’AAD à dénoncer une «chasse aux sorcières» lancée contre cette pratique qui, bien que légale, n’en est pas moins considérée comme une transgression institutionnelle, scientifique, et culturelle par les pouvoirs publics. Quand on parle d’AAD, difficile de ne pas convoquer les images du passé. En effet en France, c’est au XXème siècle que l’accouchement hospitalier a peu à peu pris le pas sur l’accouchement à domicile: selon l’historienne Marie-France Morel, elles n’étaient encore que 53% en 1952 à accoucher à l’hôpital contre 85% en 1962. En 2005, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ne les évaluait plus qu’à 0,4% de l’ensemble des naissances, ce chiffre incluant les accouchements inopinés, non programmés à domicile. Qu’au début du XXème siècle, les femmes accouchaient peu à l’hôpital n’a rien de surprenant: seules les futures mères pauvres, célibataires ou sans domicile (les trois étant souvent liés) y cherchaient secours… à leurs risques et périls. Car l’hôpital était loin d’être une panacée: en 1856, il était 19 fois plus risqué d’accoucher à la maternité de Port Royalque dans le 12ème arrondissement de Paris où celle-ci était située. En raison d’un manque d’asepsie auquel on ne remédiera qu’après les découvertes de Pasteur durant la deuxième moitié du XIXème siècle, les femmes mouraient en masse d’infections post-natales, les fameuses fièvres puerpérales. Ce qui peut paraître plus surprenant en revanche, c’est que les femmes aient cessé d’accoucher à la maison lorsque l’hôpital est devenu plus sûr. Au lieu de voir l’un remplacer l’autre, on aurait pu s’acheminer vers une coexistence de plusieurs modèles d’accouchement, selon le caractère pathologique ou physiologique de la grossesse. C’est le choix qu’ont fait les Pays-Bas, où jusqu’en 2005 30% des femmes accouchaient encore chez elles. Plusieurs hypothèses expliquent en France l’attractivité de l’hôpital après 1950: d’une part, la volonté des femmes d’y chercher les moyens de ne plus souffrir en accouchant (on pense à la péridurale, qui s’est développée à partir des années 1970, mais aussi avant elle à la méthode dite de «l’accouchement sans douleur» diffusée par le médecin Fernand Lamaze). D’autre part, le développement puis l’affermissement en France de mesures de protection maternelle et infantile. Quoiqu’il en soit, pour beaucoup de médecins, il est aujourd’hui impensable qu’une future mère du XXIème siècle se tourne spontanément vers l’AAD. En France, le XIXème siècle marque une rupture dans l’action de l’État. C’est à cette époque que les pouvoirs publics commencent à intervenir activement au cœur de foyers en limitant les prérogatives paternelles au nom de l’éducation et de la santé des enfants. L’idéal social est alors promu par une série d’interdictions et d’obligations: on pense par exemple à la loi du 22 mars 1941 sur le travail des enfants, celle du 28 mars 1882 sur l’instruction obligatoire ou encore celle du 24 juillet 1889 sur la déchéance de puissance paternelle en cas de mauvais traitement. Cette évolution se poursuit au début du XXème siècle alimenté par une natalité en berne, une mortalité infantile toujours élevée et de nombreuses revendications sociales en faveur d’une meilleure protection des mères pendant la grossesse.

generiert in 0.075 Seconds. | Powered by Blogvie.com


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 15 articles | blog Gratuit | Abus?